Aller au contenu principal

Le transport de marchandises 

La Région a vu, comme partout en Europe, le nombre de véhicules de livraison augmenter. L’essentiel du transport de marchandises s’y fait par la route. C’est une activité indispensable au bon fonctionnement d’une métropole telle que Bruxelles et nécessaire aux personnes et aux secteurs économiques (construction, alimentation, habillement…). La majorité du transport est bien planifiée et organisée dans des véhicules bien remplis. On estime en revanche qu’une petite moitié du transport est peu organisée et génère une part disproportionnée de trajets. Souffrant lui-même de la congestion du réseau routier, le transport de marchandises est à l’origine de nuisances, comme le stationnement gênant pendant le (dé)chargement, le bruit, les risques d’accidents ou la pollution. Or, l’évolution des modes de livraisons (e-commerce, flux tendus, livraisons express…) et la croissance démographique vont entrainer une augmentation des flux dans les années à venir. Dans ce contexte de densification des villes, la logistique urbaine est donc un véritable enjeu.